Se comprendre, s'écouter, accepter ses émotions : comment on fait ?

Comment pouvons nous mieux nous comprendre ? Grâce à un outil merveilleux : nos émotions.

Nos émotions ne sont effectivement rien d'autre que des informations.

Des informations à propos de quoi ? Des informations à propos d'une différence.
Une différence entre ce à quoi je m'attends, et ce qu'il m'arrive.
Rien de plus.

Ce à quoi je m'attends dépend de plein de choses, et entre autres, de mes valeurs, mes besoins et mes croyances.

Ce qui arrive dépend aussi de plein de choses (décidément !) et entre autres du hasard, de ce que je fais et de ce que font les autres.

Il est donc faux de dire que mes émotions ne dépendent que de mes pensées, comme on l'entend parfois. Oui mes émotions dépendent de mes pensées, sans aucun doute, mais elles dépendent aussi de ce qui m'arrive. C'est l'écart entre les deux qui « fabrique » l'émotion.

Un exemple : j'attends que mon amoureux rentre d'une sortie, à 17h comme prévu.

Si je pense que seul un accident peut le faire arriver en retard sans prévenir, s'il n'est pas là à 17h30 je vais être plus qu'inquiète !

Mais si je pense qu'il a souvent du retard parce que c'est un gars convivial et sympa qui trouve toujours quelqu'un avec qui discuter, je ne serais pas inquiète du tout d'un retard, ça pourrait même, pourquoi pas, me faire sourire si ça me fait plaisir de l'imaginer en train d'avoir une discussion sympathique.

On pourrait en conclure que ce sont nos pensées qui créent nos émotions.

Mais ne concluons pas trop vite.

Si je pense que seul un accident peut le faire arriver en retard sans prévenir mais qu'il est à l'heure : serais-je inquiète ? Pas du tout, je serais joie qu'il ne lui soit rien arrivé !

Vous pouvez chercher et varier les exemples à l'infini, vous constaterez que :

ce qui joue c'est bien l'écart entre mes pensées et ce qu'il se passe.

Nos émotions sont simplement des alarmes, comme des voyants qui s'allument pour dire par exemple :
 

  • « danger potentiel ! » [voyant peur] surprise
  • « intégrité menacée ! » [voyant colère] angry
  • « perte à accepter ! » [voyant tristesse] crying
  • « réussi mieux que prévu ! » [voyant joie] laugh

Etc, etc …

Pensons aux voyants ou aux bips qui s'allument ou sonnent dans votre voiture : est ce qu'il vous viendrait à l'idée de demander au garagiste une solution pour que la voiture soit plus « sereine » et que ces voyants et bips ne sonnent plus, ne s'allument plus ?

Je ne sais pas vous mais pour ma part, sans le voyant « réserve » pour l'essence, je serais tombée en panne un très grand nombre de fois, ce qui, vous en conviendrez j'en suis sure est beaucoup plus embêtant que de faire un détour jusqu'à une pompe.

Je ne sais pas vous mais pour ma part, sans le bip « oubli de ceinture », j'aurais de temps en temps roulé sans ceinture. Et je suis ravie que ça n'est pas été le cas car je ne vois aucun bénéfice à risquer des blessures graves pour un simple oubli.

Et si on voyait les émotions de la même manière ? Comme des informations qui nous disent « attention il y a un écart entre tes attentes et la réalité ».

Notez que cette information est neutre. Elle ne dit pas « tu dois changer tes attentes » et pas non plus « tu dois changer la réalité » ni « tu dois apprendre à vivre un peu avec cet inconfort ».

Non l'émotion nous dit juste « il y a un écart », et ce que l'émotion « attend » c'est juste qu'on lui dise « ok j'ai compris, merci de je m'en occupe ».

Alors … et si si vous faisiez confiance en vos émotions ?


Aujourd'hui, je vous propose une petite expérience :

Pour faire confiance en vos émotions, il ne suffit pas de le décider.

Alors je vous propose un exercice à faire ce soir, au calme. Prenez un cahier ou un papier, faites un tableau et indiquez dans la première colonne : vos principales émotions de la journée, dans la seconde colonne : les faits qui les ont causées, dans la troisième colonne : les attentes qui les ont aussi causées, et dans la dernière colonne : le sens à en tirer : ça vous dit quoi ? Ça vous parle de quel besoin ?

Et c'est tout. Ce simple exercice pourrait vous aider à voir les émotions autrement. Vous pouvez bien sur le refaire plusieurs jours de suite.

Publié le 12 décembre 2020 par Dominique Vicassiau Émotions : En Faire Vos Alliées


Ajouter un commentaire


Loading