Santé, sécurité : comment choisir pour nos enfants ?

Parfois il faut faire des choix pour nos enfants : des choix de rythme de vie, d'aliments à leur proposer ou pas, de sécurité à imposer comme les sièges autos, des choix aussi d'écoles ou d'instruction, des choix concernant les écrans ou les loisirs éventuellement dangereux, des choix de soins aussi, de médecins, etc …

Pas le choix de ne pas faire de choix

Les parents n'ont pas le choix de faire ou non ses choix car ne pas choisir c'est choisir finalement. Vous ne pouvez pas ne pas acheter d'aliments, donc si vous achetez absolument de tout pour laisser le choix à l'enfant : c'est un choix de lui donner accès à tout. Inversement si vous n'achetez que ce que vous avez l'habitude d'acheter d'aliments c'est aussi un choix. Vous ne pouvez pas ne faire de choix tant que vos enfants vivent avec vous.

Lorsqu'on veut à la fois respecter la responsabilité et la liberté personnelle de nos enfants, et assumer notre responsabilité sociale de répondre à leurs besoins, de préserver leur santé et leur sécurité, une question se pose rapidement : à quel moment est il juste et légitime d'imposer à l'enfant une solution et à quel moment est il juste et légitime de lui proposer un plus large choix ?

Si tout le monde tombe facilement d'accord concernant le siège auto, ce n'est pas le cas lorsqu'on discute de sujets comme :

  • l'alimentation

  • le sommeil

  • les apprentissages

  • les soins médicaux et la santé

  • les écrans

  • les équipements de sécurité comme une barrière devant l'escalier

Des conseils contradictoires à foison ... mais avec des points communs

Sur ces sujets là, vous serez vite submergé d'avis contradictoires, disant tous le contraire les uns des autres, et cela peut vite vous perdre, vous ne saurez plus quelle est la décision responsable : imposer de manger bio ? Imposer de manger des produits laitiers ? Proposer tous les aliments existants et laisser choisir ? Etc …

La première chose que vous propose de réaliser à ce sujet, c'est que tous ces avis contradictoires ont des points communs :

  • ils sont bien intentionnés : toutes ces personnes, pros ou non, qui vous donnent des conseils le font dans le but de vous aider au mieux selon elles,

  • ils sont présentés comme le bon avis, celui qui est VRAIMENT bien renseigné contrairement aux avis contraires qui sont mal renseignés,

  • ils sont liés de près ou de loin à des marchés, à de la consommation : que ça soit acheter une friteuse ou un extracteur de jus, du bon chocolat avec un jouet dedans ou des fruits de la ferme d'à coté, un soin alternatif ou un appareil pour bercer bébé : on vous propose toujours d'acheter à un moment ou à un autre,

  • ils sont présentés comme « donnant de bons résultats », comme vous permettant d'atteindre votre objectif : celui d'un enfant en bonne santé et en sécurité.

Du coup, vous ne pouvez pas faire la différence entre ces différents conseils en fonction de la bonne intention du donneur de conseil, ni en fonction de son affirmation qu'il est bien renseigné, ni de son affirmation que ça marche. Parce qu'ils sont tous à égalité sur ces 3 points, du médecin au chaman en passant par l'accompagnatrice parentale et votre belle-mère.

Alors comment faire confiance ? Comment choisir quels conseils je vais suivre ou pas et sur quels sujets ?

C'est la question du jour. Parce que la confiance que nous donnons est précieuse, et que du coup, il est logique de bien choisir COMMENT je vais la donner.

Alors je ne vais pas vous dire comment moi je fais et vous proposer de faire pareil, (si ça vous intéresse n'hésitez à aller voir ma chaîne On n'en est pas mort !  qui vous en donnera une petite idée),non, aujourd'hui, je vais vous proposer quelque chose de plus intéressant je pense : je vais vous proposer de prendre du recul sur comment vous choisissez déjà et de vérifier si cette façon de faire vous permet vraiment de faire des choix qui sont fiables selon vous. Je vous propose de mettre plus de conscience dans vos choix.

Parce que comme dit Mr. Sam : prenons soin de la méthode avec laquelle nous nous mettons des trucs dans le crâne !
 

Le pas à tenter du jour :

Je vous propose donc aujourd'hui un petit pas, dans le but de vous aider à trouver une plus grande liberté, une moins grande soumission enthousiaste aux meilleurs vendeurs de conseils, de vous aider à assumer avec confiance votre responsabilité sociale envers votre enfant, confiance parce que vous aurez conscience de comment vous avez fait vos choix.

Je vous propose de prendre une feuille et de faire un tableau :

  • Dans la première colonne : listez vos critères  pour faire confiance à quelqu'un qui vous donne un conseil santé ou sécurité pour mon enfant. Prenez le temps de tout lister.

  • Dans la seconde colonne : écrivez la méthode que vous pouvez utiliser pour vérifier si le conseilleur répond vraiment à ce critère.

  • Dans la troisième colonne : écrivez, les bonnes raisons, le pourquoi, le en quoi ce critère vous permet d'aller vers la décision la plus fiable possible selon vous. Soyez le plus précis possible dans votre description du pourquoi : les raisons trop générales sont utilisables pour justifier tout et son contraire.

  • Dans la quatrième colonne : écrivez les risques que comporte le fait de faire confiance à ce critère et comment vous pouvez les gérer éventuellement.

Et refaites l'exercice dans quelques temps, pour voir ce qui évolue ou pas, ou bien discutez avec un·e ami·e des différences entre son tableau et le votre.

Et pourquoi pas : partagez nous en commentaire des photos de votre tableau ou d'une partie de celui ci ! Ça pourrait inspirer les autres ou créer des discussions riches et constructives !

---

Cet article a été écrit dans le cadre de mon calendrier de l'avent 2019, avec des cadeaux à gagner sur ma page Facebook.

 Pour partager :

 

Publié le 07 décembre 2019 par Dominique Vicassiau Au Quotidien : La Vie Avec Les Enfants


Ajouter un commentaire


Loading