Mon arrière grand-père et la violence éducative

Un jour la sœur de ma grand-mère avait fait une erreur d'inattention dans un travail scolaire.

Alors l'instiuteur l'a frappée. Au visage. Avec un bâton. Elle avait des traces. C'était dans les années 1920.

Le soir même, voyant ça, mon arrière-grand-père est allé voir l'instit qui l'attendait et qui lui a dit : "Je savais que vous alliez venir, Monsieur F. tout le monde sait que vous êtes laxiste et trop gentil avec vos enfants".

Trop gentil pourquoi ?

Parce qu'il ne tapait ses enfants qu'avec la main et rien d'autre et qu'il considérait que si ça laissait des traces c'était trop violent.

Alors que les autres tapaient souvent avec un bâton. Ce n'était pas choquant de frapper un enfant avec un bâton, c'était éducatif et raisonnable. C'était ordinaire. C'est ça la violence ordinaire, c'est la violence considérée comme normale par une société donnée.

Mon arrière-grand-père a négocié avec l'instit que si elle frappait ses enfants à lui au visage elle le ferait avec la main. Et c'était une grande victoire très non violente pour l'époque.
Mon arrière-grand-père était contre la violence éducative ordinaire. Comme moi aujourd'hui. Sauf qu'il vivait à l'époque où il vivait. Et moi aujourd'hui.

C'est ça toute la difficulté. Les violences éducatives ordinaires sont ordinaires, elles ne nous semblent pas violentes parce qu'elles sont ordinaires, tolérées par la société.
Ce n''est pas facile de reconnaitre ce qui est violent quand c'est ordinaire et qu'on peut facilement trouver pas violent alors que ça l'est, ou l'inverse


Une loi a été votée en 2019. C'est un progrès mais c'est très insuffisant.

Pour que la société évolue, il faut des mesures massives, et pas seulement de sensibilisation, il faut réfléchir beaucoup plus loin que ça, à l'organisation sociale, au soutien des parents mais c'est possible.

On peut faire évoluer la société.

Ensemble et pour ça la première chose à faire est de reconnaitre que les violences éducatives ordinaires existent et qu'elles sont dans notre angle mort. Comme avait fait mon arrière-grand-père.


#stopveo 

 

 

Publié le 14 avril 2021 par Dominique Vicassiau Un Peu De Moi


Ajouter un commentaire


Loading