La vie, ça n'a pas que des inconvénients !

« Être à son compte, ça n'a pas que des inconvénients. Grève, soutien, dessin, câlins ... »

C'est avec ce texte que j'ai partagé hier cette photo de mon fils et moi. Je voulais simplement partager ma joie du moment à voir mon fils dessiner tranquillement à coté de moi, ma joie d'avoir facilement pu décider de le garder à la maison.

Mais j'ai écrit « Être à son compte, ça n'a pas que des inconvénients. ». Et il semble que cette formulation soit « inquiétante », oui carrément.

Vous le voyez ou pas le coté inquiétant de ma phrase ? Pas bien ? Allez faisons le point ensemble sur ce qui est inquiétant ou pas dans cette phrase apparemment anodine.

Écrire « ça n'a pas que des inconvénients »

c'est voir surtout … les inconvénients ??

Dans la discussion animée qui a suivi mon partage, une personne a écrit, en réponse aux premières réactions : « Je ne vois pas le souci à ce que parfois, on voit le verre un peu plus vide que plein, et on ait besoin de mettre en valeur les avantages de notre condition pour oublier que certains aspects nous gonflent.  »

ce à quoi on lui a répondu : « Dans [cette] phrase, on ne parle pas de verre à moitié vide, mais de verre complètement vide. C'est inquiétant. »

Vraiment ? Moi dans « il n'y a pas que des inconvénients » je lis surtout « il y a des avantages », pas vous ?

Bien sur, dans « il n'y a pas que des inconvénients » on lit aussi qu'il y a des inconvénients, mais si j'avais voulu mettre plus en valeur les inconvénients que les avantages, j'aurais plutôt partagé une photo d'un formulaire administratif en écrivant « Être à son compte n'a pas que des avantages ! ».

Alors qu'est ce qui est inquiétant dans mon « ça n'a pas que des inconvénients ? », et bien c'est très clairement dit dans cette expression « [ça parle] de verre complètement vide ».

La personne voit « inconvénient » et semble penser directement « mon Dieu inconvénient c'est complètement négatif ! » et se dire « ouh là là Dominique voit le négatif !!! c'est inquiétant !! ».

Mais est ce que c'est réellement inquiétant de voir aussi le négatif dans la vie ?

Spoiler : non.

La pensée positive n'est pas aussi positive

que son nom l'indique

C'est la mode de la pensée positive.

Il faut penser positif, avoir un état d'esprit positif, pour attirer le positif.

Magique.

Ou pas en fait.

Oui, attirer le positif dans notre vie grâce à nos pensées, c'est hyper séduisant comme idée (et pas nouveau en réalité). Et oui, si nos pensées positives attirent le positif, alors penser aux inconvénients, c'est inquiétant, car ça risque d'attirer le négatif ou ça peut être un symptôme qu'on est déjà « complètement dans le négatif » et que donc « on va avoir du mal à s'en sortir ».

Alors oui, je comprends alors qu'on se sente obligé de vite le signaler aux personnes qui parlent d'inconvénient, avec plein de bienveillance et de bonnes intentions.

Mais pourquoi c'est si séduisant cette idée que penser positif attire le positif ?

Parce que face aux vicissitudes de la vie, face aux difficultés, aux douleurs, aux cailloux dans la chaussure, aux inconvénients inévitables, on se sent vite impuissante, impuissant. Et se sentir impuissant est une des plus grandes douleurs que nous pouvons ressentir en tant qu'humain.

Alors on cherche à retrouver de la puissance, du contrôle. C'est normal. Et c'est une bonne nouvelle, parce que cette recherche va nous donner la créativité de trouver des nouvelles solutions, la force de résister aux tempêtes, la ténacité de ne pas lâcher à la première difficulté, la sagesse de lâcher prise.

Mais cette volonté, ce besoin quasi vital de retrouver de la puissance, du contrôle … n'a pas que des avantages. Il comporte aussi le risque de nous laisser berner par des idées séduisantes, qui nous font croire qu'on regagne du contrôle, qu'on « reprend nos responsabilités » comme le dit la périphrase qu'on lit souvent.

Oui parce que écrire « gagner une sensation de contrôle » c'est pas très « positif » hein ! Il ne faut pas être « dans le contrôle » voyons ! C'est crispant ce mot contrôle, c'est pas bien. Non on va plutôt dire « Assumer nos responsabilités », ça c'est classe, vendeur, ça donne envie, c'est positif !

Mais tout comme parler de « transformation » cache mal le plan de licenciement, parler de « assumer nos responsabilités » cache mal le besoin de contrôle.

J'aimerais bien pourtant que penser positif attire le positif, et que ne pas utiliser des phrases comme « ça n'a pas que des inconvénients » soit suffisant pour la vie soit douce ! Parce que je suis quelqu'un de plutôt positif, je vois par exemple très facilement l'intention positive derrière les comportements désagréables des autres, ou le coté positif de à peu près n'importe quoi, alors s'il me suffisait de forcer un peu cette nature, pour que ma vie devienne un long fleuve tranquille, je n'aurais qu'un commentaire à faire : « Génial ! ».

Sauf que non. Je suis désolée hein. J'aurais vraiment préféré. Mais non.

C'est un mythe. Entretenu par des personnes qui y croient ou qui ont envie de vous vendre des choses, ou les deux c'est pas contradictoire.

Je ne vais pas expliquer en détail ici, mais chaque fois qu'on a essayé de prouver que la pensée positive attire le positif : on a échoué. Et non, votre propre expérience ne suffit pas à prouver, car vous ne vous souvenez pas de toute votre vie, et vous pouvez avoir juste eu de la chance.

Si ça, vous intéresse de fouiller cette question plus en détail et en nuance, je vous conseille l'excellent « Éloge de la lucidité » de Illios Kotsou. ouvrage sourcé et plein d'humour, agréable à lire. J'écrirai sûrement un article sur ce livre un de ces jours, en attendant si vous voulez en savoir plus sur ce livre : je vous conseille cet article de Sandrine Donzel.

En lisant tout ça vous vous dites peut être que « Bon d'accord, mais quand même quand on part perdant on a moins de motivation, moins d'énergie et on réussit moins bien que si on part convaincu de gagner ! »

Parfois oui, effectivement. Croire en nos projets nous donne la force de les mettre en œuvre. Nous l'avons tous expérimenté.

Mais ce n'est pas magique.

Quand on dit « la pensée positive attire le positif » notre esprit entend le sous-entendu « la pensée positive est nécessaire et suffisante pour avoir une vie positive ». Donc, pour pouvoir dire que cette affirmation est vraie, il ne suffit pas que « ça y contribue parfois », il faut que ça soit « nécessaire et suffisant ». Sinon on dirait « la pensée positive contribue parfois à attirer le positif ». Examinons ces deux points.

Est ce que la pensée positive est suffisante pour attirer le positif ?

Non. La pensée positive n'est pas suffisante.

Même les plus grands chantres de la pensée positive vous le diront d'ailleurs.

C'est leur caution « réalisme » : « Mais non je ne promeut pas une pensée magique, je dis bien qu'il ne suffit pas de penser positif, il faut aussi faire sa part ! »

Pour illustrer, prenons un exemple largement inspiré d'un échange réel que j'ai eu avec une coach « positive » qui m'a raconté diverses anecdotes à titre de preuve de « la puissance de la pensée positive ».

La coach reçoit une mère qui pense négatif, et dont personne ne veut garder ses enfants, parce que, dit elle, ses enfants sont affreux (normal c'est les siens) et donc c'est normal que personne ne l'aide et ne lui propose de garder ses enfants. D'ailleurs comme elle pense « négatif », elle n'a jamais demandé à qui que ce soit, de garder ses enfants parce que « ils vont refuser de toute façon c'est pas la peine ! ».

La coach lui propose alors de se dire chaque jour un truc du style « Quelqu'un va être heureux de garder mes enfants, j'y crois et l'univers va m'en envoyer la preuve positive ! ».

Mais … comme il faut aussi « faire sa part », la coach lui demande aussi de demander à au moins 10 personnes différentes si elles seraient ok de garder ses enfants parfois.

Et miracle, plusieurs personnes ont accepté !

Conclusion de la coach : quand elle n'y croyait pas, ça ne marchait pas, quand elle est devenue positive : ça a marché.

Mouais. Peut-être. A mon humble avis, si elle avait juste demandé à plus de 10 personnes, sans « penser positif » il est très probable qu'elle aurait eu quelques réponses positives quand même mais bon, je peux me tromper hein ...

Est ce que la pensée positive est nécessaire pour attirer le positif ?

Non plus.

Malgré ce qu'on veut vous faire croire.

Parfois on pense négatif, on part perdant … et tout se passe bien.

On appelle ça : une bonne surprise, un heureux hasard ou un coup de pot et ça nous est arrivé à tous. Quand est ce que ça vous est arrivé la dernière fois ?

Moi c'était ce week-end, j'étais de mauvaise humeur, et je n'étais pas la seule. J'étais persuadée que nous allions passer une mauvaise soirée. Tout le monde soufflait, râlait en s'installant pour le DVD au coin du feu du week-end. J'anticipais déjà une situation catastrophe genre on n'arrive pas à se mettre d'accord sur le film et ça part en crise en 2 minutes parce que « on va pas toujours regarder un truc qui te plaît à TOI, y a pas que TOI qui compte », « purée mais arrêtez tous de crier ! » « mais on crie pas c'est toi qui crie le plus fort là ! » et autre « Mais pourquoi personne ne m'écoute jamais ?!!! » pour finir en pleurs, cris et séparation « puisque c'est comme ça faites sans moi ! ». Clac la porte.

Pourtant, ça ne s'est pas passé comme ça.1h30 plus tard, nous étions tous contents, détendus, on avait bien ri, personne n'avait hurlé sur son voisin parce que « fais attention avec tes coudes ! » ou « tu as fait partie le chat !!! » ou « mais pose ton téléphone un peu purée ! ».

Malgré notre « énergie » collective très négative au départ, nous avons passé une excellente soirée. Ça arrive :

La pensée positive n'est pas nécessaire pour que les choses se passent positivement.

Si la pensée positive n'est ni nécessaire ni suffisante pour que les choses se passent bien, alors la phrase « penser positif attire le positif » est fausse ou au mieux très imprécise, il faudrait dire :

Penser positif peut contribuer dans certains cas à attirer le positif.

C'est moins vendeur et surtout moins rassurant mais c'est plus réaliste.

Et on a arrive là à un autre point dont je voulais parler : le réalisme et la positivité.

Le positif n'est pas toujours

là où on le croit

Être réaliste est très utile pour faire des choix, corriger les problèmes ou continuer ce qui fonctionne.

Et être réaliste c'est aussi voir les inconvénients.

La vie elle même a des inconvénients.

Déjà, on meurt à la fin, et je ne sais pas vous mais moi je trouve que c'est un sacré inconvénient !

Mais ce n'est pas le seul inconvénient, on peut trouver aussi en vrac : les orteils cognés contre le pied du lit, les cancers ou le fait que les bras ne soient pas amovibles pour la nuit. (comme dans la vie 2,0).

Bref, vivre ça a des inconvénients. Et ne pas avoir peur de le voir, ça a des avantages : ça permet de faire attention aux pieds du lit, d'avoir trouvé comment guérir de plus en plus de cancer, ou d'écrire des one-woman show !

Et dire « la vie, ça n'a pas que des inconvénients », ça n'est pas mettre l'accent sur le négatif, ça n'est pas voir le verre « complètement vide », au contraire, c'est mettre l'accent sur les beaux coté de la vie … tout en restant réaliste. Pour mieux pouvoir agir sur les problèmes quand il y en a.

Et c'est bien ça que je voulais naïvement faire avec mon partage : partager mon plaisir d'avoir mon fils avec moi ce jour là.

Je n'avais pas du tout sollicité de conseils ou d'avis.

Pourtant, j'en ai quand même reçu. Précisons, pour être honnête, qu'il a été dit plusieurs fois que j'étais « libre de [les] accepter ou pas ».

Merci, c'est gentil, j'apprécie. J'ai pas vraiment besoin de permission pour ça ceci dit et je dois reconnaître que cette précision m'agace un peu mais en même temps j'apprécie tout de même l'intention. Vraiment.

Ce n'est, cependant, pas le seul avis et la seule interprétation non sollicitée que j'ai reçu hier. J'ai reçu bien mieux : quelques SMS charmants d'un membre de ma famille, avec son avis spontané et détaillé sur ma vie, mon caractère, ma façon de faire, mes problèmes, et le reste.

Alors, j'ai envie de faire un rapide point sur ça aussi. En bonus pour la route.

Donner des avis et interprétations non sollicités

ça n'a pas que des avantages !

Je suis bien placée pour savoir que montrer aux gens une autre façon de voir leurs problèmes peut grandement les aider, parce que c'est exactement ce que je fais dans mes accompagnements et aussi parce que j'aime solliciter des avis critiques quand je tourne en rond, ça aide souvent. Parce que, oui, les autres ont un recul sur notre situation que nous n'avons pas.

Alors c'est parti ? On se lâche ? On dit à tante Gertrude qu'elle ferait mieux de cesser de mettre autant de cannelle dans ses petits gâteaux parce que non ça n'est pas « délicieusement Noël » c'est juste écœurant ? On arrête ce gars dans la rue pour lui dire que la couleur de ses chaussettes là c'est pas possible ? On téléphone à son cousin pour lui dire qu'on a lu que sa peur des araignées doit venir d'un conflit symbolique avec sa mère ???

Non ? Vous n'avez pas envie de faire ça ? Mais pourquoi ?

Sûrement parce que vous réalisez que cette attitude, de donner des avis, conseils et interprétations non sollicitées comporte au moins 2 risques :

  • le risque de blesser l'autre ou de le contrarier,

  • et surtout, le risque que ça ne soit pas efficace pour l'aider, parce qu'il n'est pas prêt à ce moment là, à écouter votre avis plein d'intelligence, de recul et de compréhension des choses.

Ce ne sont pas des raisons suffisantes pour ne jamais le faire, entendons nous bien. Il s'agit simplement d'être prêt à assumer ces risques là avant de donner un avis non sollicité.

Au final, ces commentaires non sollicités que j'ai reçu hier auront eu l'avantage de me donner l'idée de départ pour écrire cet article que je voulais écrire depuis longtemps. Comme quoi tout a un coté positif … même si les commentaires désagréables n'ont pas que des avantages ! ;)

Pour conclure, je citerais un échange avec une amie, à qui je disais que j'allais écrire cet article de blog. Elle m'a dit en riant « Quelle chieuse ! » ce à quoi j'ai répondu : « Oui, parfois comme tout le monde. Mais reconnais que me fréquenter n'a pas que des inconvénients ! ». Elle l'a reconnu.

Sur ce il est temps de vous laisser en vous souhaitant une :

Bonne journée

avec pas seulement des inconvénients

à toutes et tous !

… mon petit doigt me dit que partager cet article n'a pas que des inconvénients ...

 

 

Publié le 10 janvier 2020 par Dominique Vicassiau Coups De Gueule Et Coups De Cœurs


Ajouter un commentaire


Loading