Je vous souhaite une Bonne Année 2020 avec VOS mots !

J'ai décidé de commencer l'année 2020 en me lançant un petit défi : celui d'écrire un billet de blog pour la nouvelle année qui inclut des mots choisis par vous. Je vous ai donc demandé des idées de mots sur ma page Facebook à intégrer dans mon article. J'ai publié cette demande début décembre, pour avoir le temps de préparer, de vous faire un article ciselé, beau, intelligent, drôle et qui fait réfléchir, agréable à lire et interpellant. Oui, tout ça à la fois. Oui, je fais parfois preuve de perfectionnisme. Ou souvent c'est possible aussi.

Et comme toute bonne perfectionniste, il m'arrive régulièrement de ne pas agir du tout. Je n'ai donc pas commencé l'article début décembre, Parce que je n'avais pas le temps de le faire bien. Et pas non plus mi décembre, parce que j'avais autre chose à faire. Et pas fin décembre non plus parce que pour le bâcler ça n'est pas la peine ! Résultat ?

Je me retrouve aujourd'hui, 1er janvier, à écrire cet article, alors que mes enfants, mon amoureux, et nos invités de la nouvelle année discutent, jouent ou débordent au choix. Oui parce que la gastro de saison s'est invitée chez nous aujourd'hui ce qui a causé quelques débordements intempestifs donc mais je vous rassure nous n'irons pas à l’hôpital, un peu de repos, de riz et de patience devrait suffire. Et pas de coca, parce que nous avons vérifié sur le blog Curiologie (en lequel j'ai confiance et que je vous conseille), c'est un mythe le coca pour la gastro : en résumé, c'est beaucoup trop sucré et pas assez salé pour permettre de se réhydrater correctement, cela pourrait même avoir l'effet contraire si on en boit trop !

Le repas de midi sera donc simple : un peu de riz et beaucoup de restes du buffet d'hier soir pour les non-malades, les hypocondriaques éviteront bien sûr les tiramisus au chocolat et le plateau de fromage : privés de Maroilles !

Après avoir écrit ces 2 paragraphes, je me sens pleine de gratitude pour cette gastro imprévue qui m'a permis de placer 5 mots improbables tout de même. Et qui me fournit maintenant l'occasion de souligner combien la gratitude n'est pas une solution miracle à tout, comme on vous la présente parfois. Parce que voir les choses du bon coté, c'est comme le coca : ça ne guérit personne, même si ça peut être agréable et si on se force en à prendre trop, ça peut même mal finir. La gratitude et le coca c'est super … quand on en a envie !

Bon, c'est bien beau, je vous raconte ma vie, mais le but c'est quand même d'écrire des vœux de nouvelle année !

Que vous souhaiter pour cette année 2020 ? Je pourrais vous souhaiter l'harmonie et la paix mais j'aurais peur d'entretenir l'illusion qu'une vie sans soucis peut exister. Je vous souhaite plutôt des grandes et des petites joies, des surprises pour expérimenter de nouvelles solutions et sortir des impasses, la résilience face aux mauvais moments et la sagesse de vivre l'instant présent d'abord, même quand c'est inconfortable.

Qui dit début d'année dit aussi bonnes résolutions. En prendrez vous cette année ? C'est un rituel qui est à double tranchant.

Ne se fixer aucun objectif, c'est se laisser porter par le courant, comme un ornithorynque fatigué sur la rivière Tamar, ça peut être risqué. En même temps, ne pas avoir d'objectifs précis donne une grande adaptabilité, ce qui est souvent un grand avantage, rester trop fixé sur un objectif étant une excellente façon de ne pas l'atteindre.

Se fixer des objectifs peut donc être une mauvaise idée, surtout si on se fixe des objectifs de résultats, flous et idéaliste, comme « Faire (enfin) toujours preuve de respect dans ma relation avec mon enfant », mais se fixer des objectifs peut aussi vous aider à progresser : pour cela, choisissez plutôt des objectifs de moyens, et découpez les en étapes, comme des marches d'escalier, pour avancer pas réaliste après pas réaliste. Votre premier objectif pourrait alors être par exemple « Faire une analyse écrite à postériori des situations où je m'énerve trop vivement contre mon enfant » .

Je me suis demandée un moment comment intégrer le mot pantographe dans mon texte, j'ai bien pensé à avouer que je ne savais pas bien ce que c'était et que j'avais du aller sur Wikipédia pour vérifier la définition et ainsi dire le mot en vous citant la dite définition : Un pantographe est un instrument de dessin, formé de tiges articulées, qui permet de reproduire un motif à l'échelle exacte, agrandie ou réduite, en utilisant les propriétés de l'homothétie pour conserver les proportions entre le dessin original et la copie

mais ce procédé ressemblerait trop à la triche, alors j'ai décidé de ne pas l'employer.

J'ai préféré vous rappeler que si vous voulez réaliser une grande chose cette année, une bonne façon de faire est de commencer petit. Commencez par faire les choses en petit, par réaliser votre objectif à petite échelle, puis utilisez l'expérience et les apprentissages ainsi acquis comme un pantographe pour reproduire l'exploit à plus grande échelle !

Une autre bonne façon d'atteindre vos objectifs est de commencer en faisant n'importe quoi. Par exemple, pour écrire cet article, j'étais au départ un peu impressionnée par la blancheur de la page, et ça aurait pu me bloquer, j'ai d'ailleurs senti la pression qui commençait à monter : il fallait noircir la page oui mais de façon agréable et intéressante. Alors j'ai choisi de commencer en faisant n'importe quoi ! J'ai donc écrit des phrases stupides avec les mots imposés. J'ai écrit des choses sans aucun sens au départ, et finalement j'ai écrit : Je vous souhaite que le marteau de l'amour frappe dans votre cœur lorsque vous vivrez de doux moments de partage avec vos enfants. Un beau souhait pour cette nouvelle année non ? Et un article commencé. Commencer est souvent le plus difficile et le faire en faisant n'importe quoi peut nous libérer de la pression et nous autoriser à oser.

Le bruit du lave vaisselle qui se vide dans ma cuisine sonne la fin de l'écriture de cet article, je vais devoir vous quitter pour aller, comme promis, faire un Takenoko. Je pourrais alors voir sur le visage de mon fils, qui attends depuis un moment, ce sourire lumineux que je vous souhaite de voir souvent sur le visage de vos enfants en 2020,

Belle année 2020 à toutes et à tous et à bientôt sur ce blog !

 

Publié le 01 janvier 2020 par Dominique Vicassiau Et aussi…


Ajouter un commentaire


Loading