Je suis pas sexiste. Enfin presque pas.

Sur mes réseaux sociaux, et parfois ici sur ce blog, j'ai choisi de faire que le mercredi soit #mercredijournéeféministe.

J'ai choisi ça parce que je ne suis pas sexiste. Je suppose que vous non plus, n'est ce pas ?

Pourtant ... quand je me regarde vivre de plus près, je me vois faire et dire des choses sexistes. Régulièrement.

Un exemple ?

Quand mes filles veulent acheter un manteau au rayon "garçon", je dis : "Ah tu le préfères ? ok." Et je continue ma journée.

Quand mes garçons veulent acheter un manteau au rayon "fille", je dis "tu es sur ?" et j'essaie de les convaincre que quand même celui là du rayon garçon est chouette quand même. Et s'ils insistaient, je leur acheterai le manteau mais je me sentirais obligée de les prévenir qu'on risque de se moquer d'eux et est ce qu'ils sont surs de vouloir le faire ?

Et ne nous y trompons pas, quand je fais ça, c'est mes filles qui sont le plus brimées. Pas mes garçons. Même s'ils sont frustrés dans le choix d'un manteau.

Parce quand je fais ça, je dis : Les filles peuvent s'habiller "comme les garçons", mais les garçons ne peuvent pas s'habiller "comme les filles".

Pourquoi ? Ben parce qu'être une fille c'est différent d'être un garçon et c'est moins bien. Donc les filles peuvent s'habiller comme les garçons (= comme ceux qui sont mieux) mais les garçons ne peuvent pas s'habiller comme les filles ( = comme celles qui sont moins bien = on va se moquer d'eux qui renoncent à leur place de meilleurs).

Quand je fais ça :

  • je focalise = je fabrique un groupe "fille" et un groupe "garçon", alors que j'aurais pu fabriquer un groupe "blond et blonde" et un groupe "brun et brune", pourquoi pas pour choisir la couleur d'un manteau ?
  • je différencie = je décide qu'il y a des tenues appropriées pour les filles et des tenues appropriées pour les garçons.
  • je péjore = je dis en filigrane que les filles c'est moins bien que les garçons.
  • je légitimise = je justifie la situation en agissant différement parce que les garçons risquent d'être moqués.

Donc finalement, je suis sexiste. Et vous ?

Pour aller plus loin, une courte vidéo qui explique très bien ces étapes de la mécanique sexiste.

Publié le 24 janvier 2018 par Dominique Vicassiau Un Peu De Moi


Ajouter un commentaire


Loading