Je suis en colère contre Edouard. #déconfinement #école

Je suis en colère. Très en colère.

Parce que pour moi, le gouvernement n'assume pas ses responsabilités concernant les écoles, surtout maternelles.

Je n'ai aucune idée de si il fallait rouvrir les écoles ou pas. Je n'ai pas les éléments pour avoir un avis, je ne suis spécialiste ni en épidémiologie ni en économie ni en gestion de crise planétaire. Je ne sais pas.

Pourtant je suis en colère contre le gouvernement et je me permets de juger leur décision.

En réalité je ne juge pas leur décision de rouvrir les écoles en tant que telle, parce que je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise idée, ou une idée qu'on verra bien après mais il fallait essayer.

Je juge la façon dont ça a été fait. Je juge leur protocole, je juge leurs plus de 60 pages de consignes. Inapplicables, violentes, inhumaines avec les petits au moins.

J'ai eu des retours de plusieurs écoles avec la reprise.

Dans une école, les enseignants ont pris dans les bras des enfants de maternelle qui pleuraient, ont fait des bises à des enfants d'élémentaire pour leur dire bonjour. Dans cette école, ils ne respectent pas les distances avec les enfants et entre les enfants. Les cours et les récrés sont séparées pour les différentes classes, les horaires d'arrivée et de départ sont décalés, il y a les lavages de mains, chacun est seul sur sa table, les profs ont des masques et visières mais pour le reste : ils ne respectent pas.

Dans une autre école, les enseignants ont essayés de calmer un enfant qui pleurait sans l'approcher, d'expliquer à un autre sans regarder son cahier, ont crié pour que les enfants ne jouent pas ensemble. Ils ont respectés le protocole. Et ils en ont soufferts, et les enfants aussi.

Et là quand vous lisez ça que se passe t-il ?

Certaines, certains d'entre vous sont en colère contre les enseignants qui ont fait des câlins, qui ne respectent pas les distances. Parce que vous vous dites qu'ils mettent des gens en danger de mort, des soignants en danger de burn out, la société en danger de reconfinement. Peut être aussi parce que vous vous dites que c'est trop facile de ne pas respecter et que c'est pas juste pour celles et ceux qui respectent.

Et d'autres parmi vous se disent l'inverse : vous êtes en colère contre celles et ceux qui appliquent le protocole à la lettre, vous pensez qu'il est injuste de respecter un protocole inhumain et vous faites même peut être un point Godwin dans votre tête.

Au final, vous êtes divisés.

Comme les enseignants sont divisés entre celles et ceux qui vont appliquer le protocole et celles et ceux qui vont s'en laver les mains (avec du gel hydroalcoolique bien sur lol). Et même comme les enseignants sont divisés à l'intérieur d'eux ou d'elles même, entre la part qui veut respecter, qui a peur du virus, peur d'être en partie responsable de la mort de milliers de personne, de la seconde vague, et la part qui ne veut pas respecter, qui a peur de la violence émotionnelle, peur d'être en partie responsable de souffrance et de conséquences émotionnelles graves pour beaucoup enfants (toc, phobie scolaire …).

Comme les parents sont divisés. Entre celles et ceux qui ont envie de reprendre le travail, ou qui y sont obligés et qui sont contents que l'école ouvre, et celles et ceux qui ne veulent pas remettre leurs enfants dans ces conditions. Et toutes celles et ceux qui sont mélangées entre les deux.

Diviser pour mieux régner ?

Peut-être. Ne pas assumer ses responsabilités jusqu'au bout sans aucun doute. Reporter sa responsabilité sur les autres sans aucun doute.

Je disais au départ que je n'avais pas d'avis sur la nécessité de reprendre ou pas. Parce que je n'ai pas les éléments pour savoir. En réalité, nous en sommes toutes et tous là individuellement, nous ne savons pas.

Et obliger des personnes qui ne peuvent pas avoir les éléments pour un choix en conscience à choisir quand même, c'est violent. Et c'est ce que fait le gouvernement.

Le gouvernement, qui a accès à des informations et des experts, n'a pas choisi en réalité. Il a juste fait semblant de choisir. Le choix responsable c'était soit ne pas rouvrir les écoles soit le faire en proposant un protocole humain et applicable, comme celui qui a été mis en place dans la première école dont je vous ai parlé.

J'entends certains, certaines dirent que c'est à chacun de décider en conscience. Oui et non. Oui c'est que chacun de nous va faire, parce que nous n'avons pas le choix.

Non parce qu'en réalité nous n'avons pas les éléments pour le faire. Nous ne savons pas si la première école dont je parle, et toute celles qui feront pareil ne vont pas être à l'origine de dizaines de milliers de morts. Si c'est oui, alors il ne fallait pas rouvrir. Si c'est non, alors il fallait ouvrir avec ce protocole plus léger.

Je suis en colère. Parce que la seule chose qui est sure, c'est que tout ça va créer des souffrances. Des souffrances durables. Parce que les enseignants et les parents sont placés face à une énorme injonction paradoxale : respectes ce protocole sans le respecter !

Pour moi, c'est le plus gros scandale depuis le début. Parce que c'est un scandale qui ne dépend pas de décisions anciennes ou du contexte mondial. Ça dépendait juste du fait que Edouard assume le poste qu'il a choisi d'avoir. C'est ça le pouvoir : des moyens ET des responsabilités plus importantes. J'entends bien que la décision n'était pas facile et comportait des incertitudes, mais c'est le rôle de ceux qui choisissent d'assumer des responsabilités de trancher les décisions pas faciles malgré des incertitudes. Là ils ont choisi la lacheté de reposer le choix sur les autres, sur celles et ceux qui ont "ratés leurs vies", parce qu'ils n'ont pas de rolex ...

Je vous invite à partager cette publication si vous êtes d'accord avec moi. Exprimer notre colère, c'est la seule chose qu'il nous reste, tous ensemble.

 

 

Edit : J'ai écrit au sujet des écoles parce que j'ai eu des retours d'école, mais le problème est exactement le même pour les crèches et les assistants et assistantes maternel·e·s. Soutien aux professionnels de la petite enfance, aux enseignants et aux parents.

Publié le 12 mai 2020 par Dominique Vicassiau Coups De Gueule Et Coups De Cœurs


Ajouter un commentaire


Loading