Frères et sœurs : et si ça n'était pas la jalousie ?

Les relations entre frères et sœurs sont une cause fréquente d'inquiétude pour les parents qui s’inquiètent en particulier des disputes et des bagarres : vont-ils se faire mal ?

Et puis soyons honnête : les disputes, les cris, les pleurs, c'est fatiguant pour les parents.

Souvent, quand on se demande pourquoi les frères et sœurs se disputent aussi souvent et aussi fort, la réponse la plus souvent donnée est : c'est la jalousie. Vraiment ?

Je ne crois pas. La jalousie entre frère et sœur, surtout la jalousie vis-à-vis des parents, est un facteur mineur de dispute entre frères et sœurs, pendant l'enfance. La plupart des disputes ont, à mon avis, une origine beaucoup plus simple, ou plutôt deux origines :

  • les frères et sœurs vivent ensemble, tous les jours, toute l'année, dans la même maison. Lorsque plusieurs personnes vivent ensemble toute l'année dans le même lieu : il y a des frictions. C'est naturel et inévitable. La même chose s’observe dans un couple, avec des colocataires, dans un internat, etc …

  • les frères et sœurs sont des enfants. Ils ont donc des capacités et des compétences d'enfants. En particulier : en matière de compétences relationnelles et émotionnelles.

Du coup, les cris, les bagarres, les pleurs sont tout simplement inévitables et peuvent finalement plutôt être considérés comme des exercices d'apprentissage de la relation que comme un problème en soi.

Soyons réalistes.

Est-ce que vous pensez vraiment que votre fille de 3 ans pourra dire à son petit frère de 1 an quelque chose comme : « Lorsque tu pousse des cris aigus comme cela, je me sens irritée parce que j'ai besoin de calme pour finir mon jeu. Es-tu d'accord que nous trouvions une solution ensemble pour que tu puisses t'entraîner à pousser des petits cris et que je puisse continuer mon jeu au calme ? »

Est-ce que vous croyez que votre ado de 12 ans va accueillir sa petite sœur de 9 ans qui rentre dans sa chambre sans prévenir en lui disant : « Je vois que tu aimes beaucoup venir dans ma chambre et que tu as sûrement envie de jouer avec moi. En même temps, de mon côté j'apprécie beaucoup de passer du temps seul et tranquille sur mon téléphone. Est-ce que tu penses que nous pouvons trouver une solution pour qui puisse répondre à tes besoins de lien avec moi et de jeu ainsi qu'à mes besoins de calme et de solitude ? »

Pourtant, c'est qu'une part de nous attend, espère, rève ?

Non, les enfants sont des enfants. Ne l'oublions pas et ne leur demandons pas des choses impossibles.

Si la relation entre les enfants et globalement bonne, même si les disputes semblent fréquentes et violentes, il n'y a probablement pas réellement de problème.

Cela ne signifie pas forcément que vous ne pouvez rien faire.

Si vous souhaitez aider vos enfants à se disputer moins souvent ou moins fort, il est probable que il soit beaucoup plus utile d'intervenir à froid, pour leur transmettre des nouvelles compétences relationnelles et émotionnelles, en fonction de leur âge bien sûr plutôt que d'exiger à chaud une résolution pacifique, idéaliste et immédiate du conflit.

Une autre façon d'anticiper consiste à réfléchir aux besoins des enfants qui ne sont pas satisfaits et qui les rendent irritables. Est-ce que, par exemple, les disputent arrivent souvent juste avant le repas alors qu'ils et elles ont en fait déjà faim ? Est-ce que cela arrive plus souvent en vacances parce qu'ils s'ennuient ? Ou pendant les périodes d'école parce qu'elles sont fatiguées ? Etc. Travailler sur la réponse aux besoins de façon générale aura sûrement beaucoup plus d'impact que de consacrer sur les frictions.

Une autre façon d'avancer sur les conflits entre enfants et de réfléchir à l'exemple que vous donnez avec vos conflits de couple. Les enfants apprennent et acquièrent de nouvelles compétences relationnelles en imitant. Commencez donc par vous. Vous pourriez être surpris de l'impact.

Bientôt d'autres articles sur la relation frère et sœur, pour détailler comment transmettre une compétence, pour parler des idées bloquantes sur leurs conflits que nous transmettons à nos enfants sans le vouloir, et plein d'autres choses encore.

Vous pouvez aussi regarder le live Facebook consacré à ce sujet qui est disponible ici et qui est plus complet que cet article.

 

Publié le 10 mai 2018 par Dominique Vicassiau Au Quotidien : La Vie Avec Les Enfants


Ajouter un commentaire


Loading