Etre authentique ? Moi jamais !

Jesper Juul nous propose 4 valeurs pour réinventer l'éducation. Une de ces valeurs est l'authenticité. Qu'est ce que cela veut dire ? Est ce que cela veut dire ne jamais mentir ? Non, ça voudrait plutôt dire "choisir de mentir ou pas, en conscience". L'authenticité nous invite à sortir de nos rôles et souvent, ça nous facilite la vie.

--------------

Cet article fait partie d'une série qui présente les propositions de Jesper Juul, thérapeute familial danois.

Déjà publiés sur le modèle éducatif : une relation éducative, ça marche comment ? et Estime de soi, confiance en soi : pour prendre la responsabilité de nous même et accompagner nos enfants et aussi Quelles nouvelles valeurs pour la relation adulte/enfant ?

Et sur les nouvelles valeurs qui peuvent porter l'éducation : l'équidignité, une clé pour réinventer la relation adulte/enfant

 

---------------

Je propose des défis en ligne pour les parents. Avec des webinaires en direct, des missions à réaliser pour avancer vers le parent que l'on a envie d'être.

Hier j'avais annoncé que la mission d'aujourd'hui serait publiée sur le groupe dédié ce matin, vers 8h. Raté, je l'ai publiée après 15h. Je me suis laissée emporter par d'autres choses "rapides" qui ne l'ont pas été.

Face à cette situation, j'aurais pu me demander : que ferait une bonne professionnelle de l'accompagnement en ligne ? On peut dire qu'un bonne professionnelle de l'accompagnement est fiable, elle ne reporte pas sauf si elle a d'excellentes raisons.

Alors j'aurais pu me trouver une excellente raison. Et ça n'aurait pas été difficile vu la longueur de ma liste de choses à faire.

J'aurais aussi pu me demander : comment une formatrice gérerait un groupe ? On peut dire qu'une formatrice ne montre pas ses failles, pour rester l'autorité.

Alors j'aurais pu ne pas donner d'explication et proposer la mission, comme si de rien n'était, parce que c'est quand même moi qui décide.

J'aurais pu me demander : comment une coach accompagnerait ses clients face à un retard ? On peut dire qu'une coach est à l'écoute, comprend les besoins, écoute les émotions, responsabilise.

Alors j'aurais pu demander aux participants comment ils se sentaient avec mon retard, et les aider à comprendre qu'ils restent responsable de leurs émotions et besoins.

J'aurais pu décider de quoi faire, non pas en fonction de moi, de ce qui était vrai pour moi à ce moment là, mais en fonction de rôles que je peux me donner à moi même, de rôles que je décide de jouer.

D'objectifs que je me donne finalement. Bien sur que je veux être une bonne professionnelle, formatrice, coach. Mais si j'agis uniquement en fonction de ça, si je choisis comment parler, être en relation en fonction de "ce qui est bien pour être une bon ..." alors je me coupe de ce qui est vivant en moi.

Et ma relation à mes clients deviendra, petit à petit, superficielle, un peu fausse ou faussée, ils coopéreront en jouant les rôles de clients, d'élèves, de coachés.

Et nous serons bloqué.e.s ensemble dans une pièce de théâtre qui ne nous permettra pas de résoudre ensemble d'éventuels désaccords et qui ne leur permettra pas de profiter des 12 semaines de défi que je leur propose.

A l'arrivée, personne ne sera satisfait. Ni eux, ni moi.

Alors j'ai choisi d'expliquer à ma façon. Pas « comme une ... ».

L'authenticité en tant que parent : c'est la même chose.

Vous souhaitez sûrement être un parent bienveillant, positif, cadrant, responsabilisant et responsable, etc, etc ...

Mais si vous vous laissez enfermer dans ces rôles, si vous agissez plus en fonction de ça qu'en fonction de vous, de ce qui est vrai pour vous à ce moment là, vous allez vous compliquer sérieusement la vie.

Votre petit garçon ne veut pas se coucher.

Votre grande fille veut un téléphone portable.

Votre grand bébé se réveille souvent la nuit.

Que faire ? Je ne peux pas vous dire quoi faire, mais je vais vous dire quoi ne pas faire (une fois n'est pas coutume) : ne vous demandez PAS ce que ferait un parent bienveillant, ou responsable ou même un bon parent (c'est flou ça non un bon parent ?).

Sûrement qu'un parent bienveillant jouerait avec son enfant jusqu'à minuit.

Probablement qu'un parent responsable ne donnerait pas de téléphone portable avant l'âge conseillé par l'OMS.

C'est bien possible qu'un parent respectueux sourirait à son bébé à chaque réveil de nuit en lui disant "Oh mon doux bébé c'est que du bonheur de te voir, même si tu pleures, même pour la 5ième fois de la nuit !".  (Oui bon d'accord j'en rajoute un peu mais c'est pour que ça soit pédagogique lol).

Mais en fait, vous êtes vous.

Vous, aujourd'hui. Vous n'êtes pas vous de demain, ou d'hier. Vous n'êtes pas "Un parent bienveillant". Vous êtes vous.

Et la bonne nouvelle c'est que votre enfant, c'est de vous qu'il a besoin. Vous, avec vos idéaux, vos objectifs, vos humeurs, vos limites. Avec tout ça ensemble.

Vous adorez jouer avec votre enfant et vous trouvez que la soirée est un doux moment pour cela, quand tout est calme autour et que vous pouvez être 100% disponible ? Et bien jouez avec lui et crotte pour le parent cadrant qui couche son enfant tôt par principe.

Vous adorez passer la soirée en tête à tête avec votre amoureux, ou avec la télévision ou avec un bon roman ? Et bien autorisez vous vraiment à dire à votre enfant que non, le soir vous n'êtes plus disponible. Et tant pis pour la liste à cocher du "parfait parent bienveillant".

Dès que votre fille sort, vous vous demandez où elle est et vous voudriez la joindre ? Ou bien vous vous mettez à sa place et vous vous dites que vous auriez adoré avoir un téléphone portable à 10 ans et vous avez envie de lui faire ce plaisir ? Et bien achetez lui un téléphone.

Vous vous dites que ce n'est pas urgent, que c'est une envie mais qu'elle n'en a absolument pas besoin. Et bien dites lui que vous ne voulez pas.

Si chaque fois que votre bébé se réveille, cela vous rappelle la chance que vous avez de l'avoir et ça vous met en joie : allez donc le voir en souriant. Mais si vous n'en pouvez plus, que vous avez envie de le passer par la fenêtre à force d'être réveillé.e et bien vous pouvez aussi ne pas sourire et lui dire que c'est difficile pour vous tout en le prenant dans vos bras.

L'authenticité c'est ça. L'authenticité nous invite à sortir de nos rôles, pour assumer nos responsabilités : la responsabilité de ce que nous sommes, de ce que vous voulons, de ce que nous choisissons. C'est libérateur.

Et, en général, ça nous facilite la vie car notre enfant préfère vivre avec une vraie personne qu'avec un « rôle de parent » et il est plus disposé à coopérer.

Vous avez essayé ? Racontez nous en commentaires !

Et si vous pensez que cet article peut intéresser ou aider un de vos amis : partagez le !

 

Publié le 20 mars 2018 par Dominique Vicassiau Comprendre, Choisir, Changer : La Relation éducative


Ajouter un commentaire


Loading